Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SERVIR WITTENHEIM SERVIR LA LIBERTE !!

Le droit de vote appartient aux Francais

 Le Parti socialiste fait resurgir un serpent de mer visant depuis trente ans à diviser la droite à l'orée d'échéances électorales majeures.
Mais surement l'annonce de cette initiative par Martine Aubry relève aussi de la stratégie interne en vue des régionales de mars prochain puis de la primaire pour la présidentielle.
La question du droit de vote des étrangers aux élections locales a émergé au début des années 1980, lorsque François Mitterrand en a fait un des sujets de sa campagne pour la conquête de l'Elysée, afin d'exploiter la montée du Front national et éparpiller les voix de la droite.
Le retour de ce thème à deux mois du premier tour des élections régionales, où le PS défend vingt présidences sur 22 régions métropolitaines, fait écho à la stratégie d'alors.
 
.
LIÉ À L'IDENTITÉ NATIONALE
Nicolas Sarkozy s'est saisi de l'idée durant sa campagne présidentielle, dans le cadre d'accords bilatéraux avec le pays d'origine, mais sans l'inscrire au programme de son mandat.
Or l'immigration, la nationalité ou la citoyenneté sont, à l'initiative du chef de l'Etat, revenues en force dans le débat politique et le PS en profite pour faire resurgir ce thème.  
 
Pour Gérard Grunberg, directeur scientifique de Sciences Po, cette initiative  témoigne de la volonté de mener une campagne des régionales fondée sur l'affrontement droite-gauche traditionnel.
"C'est une façon pour Martine Aubry de s'affirmer à gauche, dans son idée de l'alliance la plus à gauche", dit-il.
Mais, ajoute-t-il, elle n'est pas sans risque. "Il n'y a pas eu de sondages récents et je ne suis pas sûr que les Français sont massivement pour."

Hier le gouvernement a bien réagi en excluant tout droit de vote aux étrangers non ressortissants de la communauté Européenne.
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :