Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SERVIR WITTENHEIM SERVIR LA LIBERTE !!

Frédéric Striby , un vrai maire de proximité

Hommage du Journal L'Alsace à Frédéric Striby

 

 

 Frédéric Striby , maire de Michelbach-le-Bas et ancien conseiller général du canton de Huningue, est décédé jeudi des suites d’une longue maladie à l’âge de 69 ans.

Frédéric Striby avait vu le jour le 9 juin 1943 à Sierentz. Après avoir grandi à Saint-Louis, il s’est établi à Michelbach-le-Bas avec celle qui allait devenir son épouse, Pia Jehl. Deux enfants, Patrick et Isabelle, ainsi que deux petits-enfants sont venus agrandir la famille.

Un des plus jeunes maires de France

Frédéric Striby avait derrière lui une longue carrière politique. En tant que maire de Michelbach-le-Bas, de 1971 à 2008, en tant que conseiller général du canton de Huningue, de 1992 à 2011, succédant à André-Paul Weber, et en tant que député européen, élu de 1994 à 1999, sur la liste de la Majorité pour l’autre Europe, de Philippe de Villiers.

Après cette élection européenne, il avait quitté l’Éducation nationale, où il enseignait l’allemand, pour ne plus se consacrer qu’à la politique. Le 28 janvier 2011, il avait annoncé son souhait de mettre un terme définitif à sa carrière politique, après une quarantaine d’années de bons et loyaux services.

Au moment de son élection comme maire de Michelbach-le-Bas, il était l’un des plus jeunes de France. Et il avait étonné son monde avec une initiative originale pour le financement de la rénovation de l’église : il avait lancé dans le village une souscription publique avec remboursements progressifs par tirages au sort.

Autre originalité qui lui avait valu de se retrouver devant les tribunaux : l’interdiction de la chasse sur tout le ban communal. Mais il avait tenu bon face aux chasseurs et l’interdiction demeure.

Des heurts avec le député

Durant ses mandats locaux, la population a quadruplé, passant de 200 habitants à 800, résultat de sa politique de lotissements. Le village lui doit notamment la construction de deux écoles, de la mairie, de l’assainissement…

Frédéric Striby s’était bien souvent heurté au député Jean Ueberschlag, notamment lors des élections cantonales où le député avait soutenu, sans succès, son rival, Jean-Marie Zoellé, puis Eric Wissler.

Lors de son dernier mandat de maire, Frédéric Striby avait suscité l’étonnement en annonçant sa décision de retirer sa commune de la Communauté de communes de la Porte du Sundgau pour l’intégrer à celle des Trois Frontières. Un souhait qu’il n’aura pu réaliser.

Intéressé par l’EuroAirport

Comme conseiller général, il avait un dada : les routes. Tous les ans, il avait dressé le bilan de son action en la matière. Lui tenait à cœur, notamment, la réalisation de l’élargissement de la liaison Hagenthal-le-Bas/Neuwiller et il était fier du rond-point du cimetière à Saint-Louis

Frédéric Striby s’était montré proche des préoccupations de l’Adra (Association de défense des riverains de l’aéroport). Il avait longtemps demandé à occuper le siège du Département au conseil d’administration de l’EuroAirport et avait fini par l’obtenir, alors que son fils Patrick était président de l’Adra.

Il aimait se mêler au milieu du monde associatif, chez les aviculteurs notamment, et était très proche de l’Aval, l’association villageoise locale. Frédéric Striby laissera le souvenir d’un homme proche des gens, qui aimait son territoire.

L’Alsace présente ses condoléances à la famille en deuil.

le 09/03/2013 à 05:05 par Nicole Grentzinger et Jean-Louis Mossière

 
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :