Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SERVIR WITTENHEIM vive la Liberté !!

Ca fait froid dans le dos !!!

A lire absolument ( texte ci-dessous) . Cela veut dire que tout est possible , tout est imaginable . Pendant des années , j'ai toujours tenté de dire à ceux qui parlaient de cette rumeur , qu'une telle décision était impossible. Nous voyons là que les gros matadors Peugeot , ont imaginé l'inimaginable , foutre dehors 8500 personnes . A tout moment on peut mettre toute une région à sac parce que des employeurs peu scrupuleux de la race humaine, sont dans la stratégie de tout foutre en l'air pour sauver leurs frics , en occultant totalement de tenter de penser autrement. Quand ça tourne il sont capables de vous demander de travailler 24H sur 24 , mais quand ça va moins bien , ils vous jettent.  Ils oublient que si eux apportent les capitaux nous les ouvriers on apporte le travail et sans nous rien n'est possible , sans le fric non plus bien sur , mais au nom de quoi ceux qui apportent le fric doivent décider sans les travailleurs . Ils sont bien loin de la grande idée du Général de Gaulle.  J'ai travaillé presque 40 ans dans cette boite , j'en suis fier mais pour combien de temps encore ?.

 

Selon un document interne de PSA, la fermeture du site de Mulhouse (8.500 salariés) aurait coûté 700 millions d’euros au groupe automobile.

Avant de prendre la décision de fermer le site d’Aulnay, la direction de PSA Peugeot Citroën a étudié d’autres alternatives. Dans un document interne en date du 13 juillet que s’est procuré Challenges, un "scénario numéro 8" est ainsi intitulé : "Arrêt de la production sur le site de Mulhouse".

Cette alternative a été écartée "compte-tenu de la fabrication de véhicules de segment C sur ce site et du lancement d’un nouveau modèle début 2013 et également de l’impact défavorable sur les coûts logistiques des pièces issues du pôle mécanique Mulhouse".

En fait, l’arrêt de Mulhouse impliquait de trouver de nouvelles capacités de production pour la C4 et la DS4 qui n‘existent pas actuellement. Le coût induit par la fermeture éventuelle de ce site avait été évalué à 700 millions d’euros par la direction du constructeur automobile français. Le site de Mulhouse, d’une emprise de 320 hectares, emploie 8.500 salariés en CDI.

 

Par Hubert Levet, pour Challenges

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :