Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Environnement : les hirondelles disparaissent

Environnement :  les hirondelles disparaissent

~~ D’après les scientifiques, les hirondelles sont en voie de disparition. Depuis 15 ans, le déclin observé est de 41 % pour l’hirondelle de fenêtre, 12 % pour l’hirondelle rustique. S’ajoute aux pertes pendant la migration, la raréfaction de nourriture. Avec l’utilisation croissante de pesticides et l’intensification agricole, le taux de reproduction des insectes s’est affaibli. et sont donc de plus en plus rares. Résultat : les hirondelles meurent de faim.

Un deuxième facteur s’ajoute à leur disparition, l’aménagement des villes et l’urbanisation. Les ravalements de façades et les réfections de toitures les empêchent de nicher. Avec le goudron, il y a de moins en moins de terre disponible en ville. Or, elles en ont besoin pour confectionner leurs nids. Et parfois, malgré le statut de protection qui leur est attribué, les habitants détruisent les nids pour ne pas avoir à nettoyer les fientes. Il est important de ne pas détruire leurs nids « Il existe pourtant une méthode efficace pour éviter ce genre de désagrément, la mise en place d’une planchette sous le nid et en cas de travaux obligatoire, ils doivent être effectués en dehors des périodes de reproduction et des nichoirs doivent être placés à proximité » explique Maryne Goubert, chargée de la vie associative et de communication à la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) de Haute-Savoie. « Les hirondelles sont des espèces coloniales habituées à nicher ensemble, si les trois quarts de leurs nids sont détruits, elles ne reviendront pas ».

Dans notre quotidien, les hirondelles ont un côté pratique, elles nous débarrassent de tous les petits insectes comme les moustiques, les araignées, les mouches… L’homme y est attaché. Vivant près des populations depuis toujours... tant en ville qu’à la campagne, leur disparition inquiète. Pour tenter de connaître l’ampleur exacte du phénomène, il existe un suivi temporel des oiseaux communs (Stoc) organisé deux fois par an par la LPO. Des ornithologues bénévoles font l’inventaire des nids de toutes les espèces d’oiseaux et grâce à leurs calculs, peuvent vérifier s’il y a disparition ou non. Aidez la LPO à faire l’inventaire des nids Mais il ne sont pas assez nombreux. Pour récolter encore plus de données, la LPO a donc lancé une grande enquête nationale ce printemps 2013. Pour la deuxième année consécutive, le grand public est invité à effectuer l’inventaire des nids d’hirondelles dans toute la Haute-Savoie.

Cette “enquête participative” se déroule pendant la période de reproduction des oiseaux située entre le 15 juin et le 15 août, dans tout le territoire français. En Haute-Savoie, une enquête plus précise est planifiée ce week-end du 29 et 30 juin. Il s’agit de compter tous les nids d’hirondelles occupés et d'inscrire les résultats sur le site haute-savoie.lpo.fr. Cette action permet aux gens d’agir autour de chez eux. « On pense aux ours polaires et aux tigres mais on oublie que, juste à côté de chez nous, des espèces sont aussi en voie de disparition, tout comme les hirondelles » explique Maryne. La réussite de l’opération dépendra de l’implication de chacun. L’année dernière, elle s’était avérée efficace.

Lu dans le Dauphiné

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :