Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Le patriotisme n'est pas une maladie mentale

Extrait d'un débat dans le Figaro et écrit par Mathieu Bock-Côté .

Le transfert massif des lieux de culte confirmerait une mutation radicale de l'identité française . Si il est légitime que les musulmans jouissent , en France d'une totale liberté de conscience et de culte . Toutefois , au plan symbolique , et quoi qu'on en pense , l'Islam ne saurait pretendre au même statut en France que le catholicisme . L'islam est d'implantation récente alors que le catholicisme à façonné la France dans ses profondeurs . On pourrait permettre à chaque confession d'avoir par exemple son jour férié, qui confirmerait l'inscription positive dans la culture française .

Mais il est pourtant permis d'y voir autre chose : le refus de se plier aux mœurs françaises et aux repères identitaires de la société d'accueil . Ne demandait-on pas traditionnellement aux étrangers les voitures de leurs hôtes ? La vocation de l'immigré est de prendre le pli de la société qui l'accueille. Nul ne lui demande de sacrifier ses croyances intimes , mais elles ne s'inscriront pas socialement de la même manière que dans son pays d'origine . La courtoisie voudrait même qu'on ne cherche pas à les imposer aux autres .

la religion chrétienne est un marqueur de la civilisation occidentale . Les musulmans qui vivent dans les sociétés occidentales devraient savoir qu'ils sont dans des pays se définissant d'une manière ou d'une autre par leur identité chrétienne , et l'accepter .

Un pays , c'est aussi des paysages , une physionomie culturelle , une mémoire inscrite dans mille lieux . Une identité pour le dire ainsi .

il est légitimé de vouloir conserver l'héritage historique d'un pays , de rappeler son droit à la continuité .

l'Etat n'a pas seulement vocation d'administrer tranquillement , de manière gestionnaire , une société à la petite semaine . Dans les périodes de crises , quand l'histoire redevient houleuse , c'est le cas aujourd'hui , la puissance publique doit se porter à la défense des fondements de son pays , de sa part sacrée qui ne saurait être altérée sans qu'il ne soit mortellement blessé .

une France qui se couperait de son héritage chrétien se condamnerait à l'assèchement spirituel .

le catholicisme à travers son héritage architectural et culturel , connecte la France à la part la plus intime de don identité. On voudrait aujourd'hui disqualifier moralement ce désir d'enracinement .le patriotisme n'est pas une maladie mentale.

J'adhère totalement aux réflexions ci-dessus , et si dans mon parti politique on s'éloignait de cette analyse j'en tirerai les conséquences .

Retour à l'accueil

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :