Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

La guerre de France n'est pas encore commencé'

La « guerre de France » n’a pas encore commencé. De nombreuses attaques islamistes meurtrières ont eu lieu et de vastes territoires sont déjà hors du contrôle de la République française.

Même si le conflit n’en est qu’à ses prémisses, la notion de « partition » ou sécession progresse dans l’opinion publique. C’est pourquoi dans le mensuel Causeur, une publication respectée éditée par Elizabeth Levy, un long article vient de soutenir l’idée d’une division de la France.

un territoire, un gouvernement, mais deux peuples : les Français avec les lois habituelles et les musulmans avec un statut coranique

« Tout le monde se rend compte qu’un second peuple s’est formé en France, une branche qui veut définir sa vie sur les valeurs religieuses, et s’oppose fondamentalement au consensus libéral sur lequel notre pays a été fondé », écrit Christian de Moliner. « Mais une nation repose toujours sur un pacte fondamental, un minimum de lois que tous approuvent. Ce n’est plus le cas ».

Alors que la France n’est pas encore en guerre ouverte, les fidèles du Prophète sont déjà regroupés dans des domaines régis par des règles particulières (voile obligatoire, antisémitisme, vie conjugale régulée selon les principes coraniques). « Par crainte de paraître ‘islamophobes’ et pour satisfaire cette frange naissante des musulmans, les gouvernements français sont prêts à accepter la diffusion de pratiques radicales dans tout le pays: le voile à l’école et au travail, l’obligation de viande halal dans toutes les cantines « .

Il n’ y aura pas adhésion de tout le pays à l’Islam comme dans la « Soumission » de Michel Houellebecq, mais simplement la situation où une minorité religieuse impose ses règles à une grande partie de celle-ci.

« L’expulsion des extrémistes, que l’on appelle élégamment ‘remigration’, est impossible si l’on garde un cadre démocratique.

Déporter les descendants d’immigrés serait brutal et intolérable et il suffit pour en être convaincu d’observer le sort terrible des Rohingyas. Une séparation totale, territoriale et politique, est impossible. Aucune nation viable ne peut être formée à partir de multiples ghettos musulmans qui n’ont pas d’unité géographique.

La seule solution qui me semble convenir aux différentes tendances de la société actuelle serait un territoire, un gouvernement, mais deux peuples :

les Français avec les lois habituelles et les musulmans avec un statut coranique.
Un conseil des oulémas fixera la loi religieuse, mais l’autonomie s’arrêtera là.
Il est évidemment hors de question qu’un gouvernement musulman embryonnaire s’installe en France. L’idée apporterait la paix en France, briserait les excès de l’islam et préserverait un cadre démocratique pour 95% de la population « .

La proposition pratique de De Moliner est clairement utopique, mais le simple fait que des écrivains et des journalistes en France essaient d’imaginer de telles solutions à la situation actuelle du pays vous donne une idée de ce qui se passe à Paris.

C’est la panique.

Les extrémistes musulmans et les voyous musulmans ont pris le contrôle de nombreuses régions françaises interdites.
Les Juifs quittent leurs régions historiques pour se regrouper en zones plus sûres.
Le magazine Charlie Hebdo subit une nouvelle vague de menaces de mort.
Emmanuel Macron vient de rentrer d’un voyage à Abu Dhabi et Ryadh où il a loué l’islam, et
les combattants étrangers français rentrent dans leur pays après la défaite d’ISIS en Syrie.
[et partout les Français marchent la tête basse pour éviter les « regards de travers » prétextes à de violentes agressions]
Tout revient maintenant à sa place. Prêt pour une future explosion islamiste

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :