Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

La France de la désolation

Je viens de traverser une grande partie de la France en voiture , sans prendre l’autoroute .

Par presser pour aller dans le sud , j’ai tenté les petites routes et les villages . Je me suis imaginé revivre l’époque où avec mes parents on partait en vacance avec la 403 , et les autoroutes n’existaient pas .

Mais triste constat notre belle France a disparu , dans les villages plus de commerces , des centaines de maisons abandonnées, par contre au loin des centaines de éoliennes qui rendent tristes nos paysages , il y aussi de plus en plus de trous sur les routes , c’est une honte , dans les villages tous les cent mètres on a droit à un gendarme couché , des milliers de ronds points bref nos élus qui écoutent tant les riverains peuvent nous raconter ce qu’ils veulent tant d’obstacles pour traverser notre France nous enlève toute nouvelle envie de recommencer, ils font tout pour nous obliger à prendre les autoroutes , et nous faire les poches . Des éoliennes partout mais aussi des routes en mauvais état et c’est une catastrophe . Pendant que Monsieur Macron bouffe l’argent des français , la France s’écroule .

Traverser la France en prenant les petites routes est devenue très penible , c’est la desolation totale . Pourquoi tant de gendarmes couchés ? Il serait plus judicieux de sanctionner plus durement les fous de la route plutôt qu’emmerder tout le monde . Pourquoi tant de ronds points qui coûtent si chers ? Alors que nos route sont dans un état déplorable.

Beaucoup de dépenses de prestiges , financement des migrants , incompétences des élus , des élus qui font les beaux dans les manifestations mais en attendant des milliers de commerces ferment et la France est défigurée. Où est la France du général de Gaulle ? Macron nous fait descendre en enfer.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :