Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

DNA: compte rendu conseil municipal WITTENHEIM

Wittenheim - Conseil municipalPlus 1,5 % pour les impôtsLors de la séance de vendredi soir, deux points clefs étaient au menu : les élus ont voté une hausse de 1,5 % des taux de la fiscalité locale et adopté le budget 2018.

Les ateliers municipaux pour lesquels un effort d’investissement sera entrepris. PHOTO DNALe budget 2018 ? Il s’élève à 22 110 745 € (soit 14 966 481 € pour le fonctionnement et 7 144 264 € concernant l’investissement). Le maire Antoine Homé remarque : « Ce budget maîtrisé, volontariste, ambitieux et vertueux respecte les grandes orientations du débat d’orientations budgétaires du 9 février dernier. » (voir DNA du 11 février). Il poursuit : « Les dépenses de fonctionnement sont maîtrisées, la Ville poursuit son désendettement, la dette est de 8 156 585 € soit 555 € par habitant. » En revanche, si le maire regrette la baisse des dotations de l’État (- 50 000 €), il se félicite d’une autre décision du pouvoir, la baisse de 30 % de la taxe d’habitation dont bénéficieront dès cette année 83 % des Wittenheimois. Concernant les investissements, Antoine Homé souligne les moyens importants consentis pour la voirie, les ateliers municipaux, la vidéo surveillance, les bâtiments municipaux et les écoles.Taux de l’imposition localeIls seront en hausse de 1,5 %, soit 10,26 % pour la taxe d’habitation, 19,50 % le foncier bâti et 49,94 % pour le non bâti. Le maire justifie cette hausse : « le contexte budgétaire marqué par la baisse des dotations de l’État et la fin des emplois d’avenir, et en complément de la réduction des dépenses de fonctionnement, un ajustement de la fiscalité locale est inévitable […] Nous avons la main légère et sommes peu ou prou dans la variation de l’inflation ».

Les deux groupes d’opposition votent contre le budget et contre la hausse des taux. L’élu de droite Patrick Pichenel s’adresse au maire : « Nous reconnaissons la bonne gestion de la commune, nous ne mettons pas en cause votre gestion […] C’est l’État qui est responsable et vous impose des coupes dans le budget (subventions aux associations notamment), considérez que ce n’est pas vous que nous sanctionnons mais l’État qui nous emmène tout droit dans le gouffre ». Pour Philippe Duffau (France Insoumise), « nous nous opposons à toute hausse des taux d’imposition […]. Le problème se situe dans le caractère injuste des impôts qui privilégient les plus riches ». L’opposant demande aussi la gratuité des transports scolaires et souhaite que le conseil intervienne auprès de m2A pour l’obtenir.

Antoine Homé qui comprend la position de Patrick Pichenel goûte visiblement fort peu l’intervention de Philippe Duffau, il lui assène : « Quand on est de gauche, des interventions qui alimentent le populisme sont lamentables, habituellement c’est plutôt le terrain de l’extrême droite […]. Stigmatiser l’impôt c’est aussi casser les services publics. L’impôt c’est faire face aux charges communes, l’impôt citoyen est dans l’ADN de la gauche […] Vous proposez de baisser les recettes et d’augmenter les dépenses, certains diraient raser gratis ! »

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :