Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Wittenheim : Rythmes scolaires : méthodes inadaptées

Extrait d'un artcile de Natacha Polony sur les Ryhmes scoalires :

 

Aujourd'hui , les partisans des quatre jour et demie nous expliquent combien les élèves seront plsu heureux avec des journées allégées .Plus reposés. Plus motivés.Mieux , les ateliers qui leurs seront proposés pendant les heures libérées vont leur apprendre à <<apprendre autrement>> , les réjouir et leur donner une raison de venir en classe . Certains, Députés  PS ou journalistes enthousiastes , nous expliquent même qu'en améliorant le bien-être des élèves , c'est l'échec scolaire que l'on fait reculer . Et de rappler les terribles statistiques qui nous prouvent que l'école Française creuse les inégalités sociales au lieu de les atténuer .Elle est celle ou les écarts de résultats entre enfants de milieux dévaforisés et enfants de cadres ou d'enseignants sont les plus importants.

Mettons donc fin à un mythe : non les rythmes scolaires n'ont rien à voir avec la réussite. Les petits écoliers de 1960 avaient une coupure toute la journée du jeudi , ce qui ne les empêchait pas d'apprendre à lire plus efficacement que ceux d'aujourd'hui. Mais surtout; le message insidiieusement distillé par cette réforme est rigoureusement le même que celui qui gangrène chaque nouveau changement  dans l'école: c'est en faisant autre chose qu'apprendre que les enfants aimeront l'école , et ce sont la fatigue ou le <<mal être>>qui sont cause de l'échec scolaire. Et ce message est aussi bien délivré par la Droite que par la Gauche depuis à peu prés trente ans , à travers les lois d'orientation de 1989 et 2005,les programmes de 1995 et 2002, les fameuses << compétences >>censées valoriser les <<talents >> de l'élève plutôt qu'évaluer ses savoirs.

Alors, disons-lr une fois pour toutes : l'école Française meurt de méthodes inadaptées qui , dès la maternelel et le CP instaurent chez l'élève de mauvaises habitudes et l'empêchent de devenir un lecteur effcaces. Des méthodes qui, plus tard, lui interdisent une progression rigoureuse et des repères solides.

L'école meurt de ne pas enseigner le goût de l'effort et la récompense du mérite .Non , on n'apprend pas en s'amusant .Mais en répètant , en insistant jusqu'à réussir parfaitement. Sportifs et musiciens le savent . Et non une heure de hip hop ne remplacera jamais la valorisation de la culture ou des savoir faire techniques . Ceux qui oublient ce message et dissertent sans fin sur trois heures le mercredi matin sont complices de l'effondfrement généralisé , celui qui prive les plus pauvres de leur seul patrimoine : l'instruction .

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :