Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

La réussite politique ne passe pas forcément par les urnes, le coeur à l'ouvrage est l'essentiel !

 

Quand j'étais coureur à pieds , à en croire les spécialistes j'étais pas trop mauvais , j'ai souvent fait une mauvaise approche de la compétition , non pas que je savais pas m'entrainer , mais la peur de la compétition m'enlevait souvent beaucoup de moyens au moment du départ , j'ai eu des très bons résultats mais sans cette peur systématique,  sans doute ma carrière sportive aurait été bien meilleure , mais la victoire en réalité n'était pas ma préoccupation , ma préoccupation c'était de courir en toute liberté dans la forêt , j'ai savouré des moments extraordinaires, dans la forêt il n'y avait pas le stress de la compétition , j'étais seul , il m'arrivait de courir bien plus vite que lors de certaines compétitions , je volais , souvent j'étais  à 15  à l'here en équilibre respiratoire, là était mes vicoires !!! c'est une trés grande jouissance avec un trés bon entrainement d'arriver à faire ce qu'on veut avec son corps .  Pour la politique c'est la même chose ,  quand j'ai découvert le monde des idées , c'était pas pour me mettre au service de moi-même , c'était pour faire avancer les choses , les élections n'étaient pas mon but principal , j'étais candidat parce que je faisais mon travail et il était naturel que je le sois , mais bien avant une élection ma satisfaction la plus forte était quant au sein de la commune on avait fait un bon travail , même si j'ai passé mon temps dans l'opposition.

  Aprés chaque élection, toujours le même tintamarre autour des résultats , l'élection la plus difficile , les municipales , parce que dans cette élection il y a une équipe que vous avez construit et cette équipe le plus souvent en cas de défaite vient vous pourrir la vie par des attaques le plus souvent injsutifiées. Une heure avant les résultats vous êtes encore le meilleur , une heure aprés les foudres de la guerre s'abattent sur vous avec un acharnement qui surprend à chaque fois , même aprés plusieurs scrutins.

Et souvent les attaques arrivent de la part de ceux qui n'ont pas toujours fait le plus pour que vous l'emportiez . Pour les futurs candidats ce qu'il faut redouter le plus , ce n'est pas la défaite qui malheureusement arrive souvent, même si on incarne un engagement noble , louable.  La défaite est même parfois difficile à comprendre si on ne fait pas l'effort d'accepter que la défaite est un élément fort de la vie politique , les simples d'esprit vous dirons que les perdants ne sont pas aimés,  et que si forcément le score est mauvais c'est que le candidat est mauvais , ceux qui ont ce type de réflexion , il faut tout de suite faire autre chose que de la politique . 

Bien plus que le défaite ce que le candidat doit redouter, ce n'est pas les adversaires , les électeurs , les amis , la famille , se sont vos colisitiers qui se déchainent contre vous sans aucun jugement de valeur , ils acceptent de vous rejoindre , vous les mettez face aux réalités du terrain, vous les prévenez que la défaite est à intégrer , qu'il faudra qu'ils jettent toute leur force dans la bataille, ils vous disent avoir bien compris le message et qu'ils vous seront fidèles, mais il ne faut pas se bercer d'illusion la défaite déclenche pour certains l'ambition , ils imaginent tout de suite qu'eux auraient sans doute gagner car ils auraient fait autrement , bref le brave type que vous êtes , qui fait de la politique depuis tant d'années avec un bilan à présenter , un bon enracinement devient instantanément un mauvais qui n'a jamais rien compris à la politique . Affronter de tels esprits malsains est redoutable , vous avez l'impression subitement de devenir un être insignifiant , alors qu'eux sans même savoir ce que veut dire le mot politique , ils sont ceux qui incarnent l'avenir .

C'est quoi un bon candidat ? sans doute un homme qui a un engagement fort depuis longtemps, qui a su garder le même cap dans ses valeurs,  certes  dans ses idées il peut évoluer en fonction des circonstances et si il se trompe , il faut savoir le reconnaître , une chose qui arrive rarement en politique , il n'y a pourtant pas de honte à avoir de  déclarer " je me suis trompé ." . Un bon candidat est souvent également un homme qui a vu juste , même parfois d'instinct , une bonne intuition vient aussi d'une bonne formation,  une bonne  vison des choses est acquise au fil des années . On ne devient pas un bon candidat à la suite d'une élection municipale , il faut des années et des années de travail au service des autres pour le devenir .  

Wittenheim souffre à Droite depuis des années , depuis le départ d'Antoine Gissinger , d'un vide politique sidéral . Gissinger homme trés brillant , n'a jamais tenté de préparer sa succession , tous ceux qui osaient dans son camp lui apporter la contradiction étaient priés d'aller voir ailleurs , à son départ pour le remplacer il n'y avait que ceux qui étaient d'adorables toutous à son service  . Naturellement ceux ci ont tenté d'exister aprés son départ , mais rapidement ils ont été encerclés par une Gauche qui s'est rapidement structurée et depuis 1989 on rame pour incarner l'avenir de wittenheim . Dans cette galère , depuis bientôt 20 ans je fais de mon mieux pour tenter de relancer la machine . Mais il y a eu les empêcheurs  , qui sans cesse ont tout faire pour nuire à notre réussite , dont le petit bonhomme du Centre  qui n'a jamais supporté  ma personne , et qui depuis 20 ans fait tout à chaque élection pour nous mettre des batons dans les roues , alors qu'il n'a aucun talent sauf celui de nuir .

Pour compter dans la vie politique , il faut des années de préparation , avec un travail considérable sur le terrain , pas en calcul et en parlotte , bref il faut s'enraciner , mais pour cela il faut trouver les hommes, mais à Droite on a cette maladie de ne pas accepter l'autre parce qu'il pourrait réussir . J'ai toujours tenté de m'entourer d'hommes et de femmes qui pourraient un jour incarner l'avenir de Wittenheim , à chaque élection à laquelle j'ai participé , j'ai tout fait pour m'entourer de personnes qui pourraient tenter une aventure politique , mais à chaque défaite , tout a éclaté pour abus d'ambition .

A cette élection , je me suis de nouveau entouré d'une équipe jeune , je n'avais pas d'autre choix , je le répète le vide politique sidéral à Droite à Wittenheim ne permet pas une grande visibilité,  mon équipe était une bonne équipe qui aurait pu avec le temps d'avenir une grande équipe , elle en avait les moyens , mais de nouveau , les mauvais perdants n'ont pas accepté la défaite et ont tout fait voler en éclat .

Ils ont fait voler en éclat , une belle campagne d'idées, un bon projet  et réduit à néant des années de travail que j'avais mis en oeuvre . Un bon projet évident pour tous , nous avions sorti les premiers notre projet et on l'a retrouvé chez nos adversaires , n'ont pas qu'ils ont copié sur nous, mais parce qu'il s'agissait d'un projet bon pour Wittenheim qui était une évidence pour tous .

Tout le monde s'accorde à dire à Wittenheim que depuis 20 je bosse pour la ville , que mes idées sont souvent bonnes et reprises et que j'ai travaillé pour notre commune.  A partir de là , ma candidature à chaque municipale s'imposait , à chaque fois nous aurions pu tenter de voir plus loin que le bout de notre nez . La Gauche quant à elle , depuis 1989 , elle rayonne sur la ville , elle a su mettre en oeuvre les outils pour préparer les futurs échéances , Antoine Homé depuis 10 ans qu'on le veuille ou non a fait rentrer Wittenheim dans le modernisme , il gère bien la commune qu'on soit ok ou non avec ses projets et il a une équipe derrière lui fidèle qui a su se renouveler .

On ne devient pas homme politique parce qu'on a été choisi comme colistier dans une équipe , bien au contraire , tout commence , il faut sagement comprendre sa ville , bien connaître la politique locale , s'enraciner , et bien plus tard on a le droit d'avoir des ambitions . Une nouvelle fois aprés cette défaite , bien pire que la défaite , on a préparé à nouveau le vide , il y a c'est sur dans mon équipe des personnes qui peuvent incarner l'avenir , à la condition d'oevrer pour la commune pas pour leur gueule . Mon équipe était une bonne équipe , malheureusement des élèments perturbateurs ont de nouveau mis des freins à la mise en route pour une vraie relève , mais je ne désèspère pas , je suis même confiant , confiant en Nathalie , qui en veut pas pour elle , mais pour sa ville , son engagement est  totalement  désintérèssée, d'autres de l'équipe vont surement la rejoindre, ceux qui ont pris les bons rails  .

Me concernant , je suis toujours là , avec des ambitions pour Wittenheim qui ne passeront plus par les urnes , mais qui restent vives , je suis au service de ceux qui veulent engager Wittenheim vers une qualité de vie toujours meilleure et aussi au service pour cette mandature des élus de la commune, sans doute cette campagne m'a appris à mieux découvrir le maire. J'ai passé à l'arrivée de cette campagne des moments diffciles , et je remercie la majorité pour sa présence en de tels moments , surtout quand ceux qui étaient des votre ont disparu dans le calcul politique , ils n'ont aucune illusion à se faire , politiquement je suis bien là et on efface pas 20 ans au service des autres par un coup de baguette magique .   

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :