Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Cher papa

Mon père aimé, mon père à moi,
toi qui me faisait bondir
sur tes genoux comme un chamois

Que pourrais-je te dire
que tu ne sais déjà ?

Il faisait si doux
quand ton sourire
éclairait tout
sous notre toit !

Je me sentais fort, je me sentais roi
quand je marchais à côté de toi.

Maurice Carême

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :