Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Besoin de liberté

Texte ci dessous d'une jeune femme , qui était en équipe de France , et qui montre à tous que les limites ont été atteintes , place à l'action , le pouvoir doit comprendre que si nous ne retrouvons au plus vite notre liberté , on devra la reprendre par la force . Jacques Attali celui qui a coulé la Banque BERD ,  qui conseille Macron à déclaré à la télé que l'état d'urgence serait définitif , cette déclaration d'un type qui n'est rien est hallucinate . Merci  au plus vite de nous affirmer que ce type déraille 

 

De tout temps homme et femme n'ont cessé de se battre pour la liberté .

La liberté d'opnion

la liberté de se déplacer 

la liberté de simplement suivre le chemin que l'on a choisi 

Cette liberté est ancrée dans l'adn de notre espèce et résonne en nous comme un besoin fondamental .

La race humaine ne se satisfera jamais de quatre murs et d'une <<marche>> à suivre  dictée par la peur .

Parce que oui , seul le sentiment paralysant de la peur est capable de tenir 67 millions de personnes confinés sans trop broncher .

Mais ici bs rien ne dure et le maintien d'une société dans de un climat de <<peur>> devient de plus en plus difficile à obtenir . 

Petit à petit la peur disparaît de nos ventres pour laisser pour laisser place à autre chose.

Je ne pense pas me tromper en vous disant que la colère a déjà gagner nos coeurs .

La colère d'être impuissant face à une situation qui semble nous voler une partie de nos vies .

La colère pour certains , d'avoir perdu toute la vie d'un travail acharné .

La colère de la souffrance que l'on afflige à nos enfants entre un climat anxiogène à l'école , à la maison et l'avenir d'une dette colossale que cette situation provoque .

Alors je suis patient et je regarde l'horizon en rêvant de jours meilleurs . 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :