Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

On peut comprendre les immenses déceptions suite aux défaites municipales

Quatre fois j'ai été candidat aux élections municipales dont 3 fois comme leader . 

Après chaque défaite , un sentiment de tristesse très fort vous emporte . ce n'est pas rien de perdre une élection importante , et les élections municipales sont importantes . 

Naturellement après une défaite ce sont tous les colistiers qui en prennent un coup au moral , mais concernant le leader qui n'est quand même pas un élu ou un candidat comme les autres , il est difficile de se relever . Que ce soit les équipes qui gagnent et les équipes qui perdent , la défaite ou la victoire à une signification différente . 

Quand celui qui décidé d'être candidat , il devient un personnage important de la commune qu'il soit vainqueur ou perdant , il est un personnage clef de la commune .Tout repose sur les épaules du leader. Le leader est celui qui vient avec un projet qu'il dessine au fil des mois , c'est lui qui insuffle la dynamique et qu'on le veuille ou non c'est bien sur son nom que les citoyens votent , même si le rôle des colistiers n'est pas négligeable même très important  . En cas de défaite celui qui a présenté une liste et qui devient conseiller municipal à une importance bien plus importante qu'un conseiller municipal recruté pour être sur une liste . Souvent on oublie cette donnée , et la considération pour le leader de liste perdant est quasiment nul , vouloir échapper à cette marginalisation peut être compréhensible . Le maire de Wittenheim aurait du prendre en compte cette considération avant de critiquer l'absence de l'équipe Cirillo . Quand on a la charge d'une liste , on est celui qui peut devenir maire , et c'est bien pour ça que j'avais prévu en 2014 un statut des élus d'opposition . Un élu d'opposition a le droit de vouloir échapper à cette marginalisation, c'est même compréhensible . 

Dans la nouvelle équipe majoritaire , je vois déjà des adjoints se prendre pour des stars , alors qu'ils sont la par la volonté du maire à qui ils doivent tout .

Le leader de l'équipe battue , durant 3 mois et acteur principal de la vie politique dans sa commune , et il est difficile de retomber dans l'anonymat , si la victoire est collective , la défaite est solitaire . 

Nous remarquons cette année des équipes battues se retirer sans vouloir siéger , c'est nouveau et ca se comprend . Tant d'efforts pour construire une liste et ensuite devoir accepter la défaite n'est pas simple . 

Très peu de citoyens sont capables de devenir maire , c'est une fonction très difficile , le maire actuel il faut l'admettre maîtrise bien son sujet , d'une manière générale depuis 25 ans à Wittenheim , 5 candidats sortent du lot  pour avoir ou avoir eu la capacité à être maire , il s'agit de Antoine Homé , Philippe Richert, Maurice Haffner , Philippe Duffau , et moi-même . 

Dans les réseaux sociaux on entend dire , vous avez perdu , hop partez en vacances , votre avenir est derrière vous , bonne retraite . Un peu puerile de tels comportements , j'imagine très bien la détresse de Monsieur Cirillo et de tous ceux qui ont perdu les élections en France  , une défaite c'est comme en sport , ce n'est pas en cinq minutes qu'elle est oubliée .Une campagne pour le leader c'est 12 h de travail par jour durant des mois qui est ressenti par toute la famille . C'est pas rien de vouloir s'occuper des autres . 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :