Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Le stress chez les sportifs

Le stress chez les sportifs

Ce matin à la télé , j'ai suivi une bonne émission sur le stress des sportifs . C'est vrai que beaucoup sont pénalisés par un tress infernal qui parfois perturbent leurs résultats . 

j'évoque cette émission parce que durant toute ma carrière d'athlète , j'ai eu une très mauvaise approche de la compétition qui souvent me paralysait . 

Plus j'approchais du jour de la compétition plus j'appréhendais de prendre le départ de la course . Sans doute très tôt si j'ai bien appréhendé l'entrainement pour arriver en forme quand il le fallait , ne pas avoir d'entraîneur ma beaucoup manqué , non pas pour guider mon entrainement  mais pour me préparer au jour H . Plus j'étais performant à l'entrainement , plus le jour de la compétition je perdais les pédales , par la peur . Pas la peur des autres , j'étais très combatif sur le terrain , mais peur de moi , peur de décevoir . 

Aussi incroyable que cela puisse paraître , mais les meilleures performances que j'ai réalisé c'est quand ma forme n'était plus là , pourquoi ? tout simplement n'étant plus en forme ,  je n'avais plus le trac , n'étant plus favori , je me rangeais gentiment dans le peloton et ainsi souvent je réalisais des performances qui me surprenaient . 

Un exemple j'ai réalisé une de mes meilleures performances en étant le jour là , totalement à coté de la plaque . C'était en aout 1978 , j'étais responsable d'une permanence clientèle chez Peugeot  durant les vacances , debout depuis 4 h du matin et fin du travail à 13H , je suis parti ensuite à Bernes en Suisse qui n'était pas la porte à coté , je suis arrivé sur place deux heures après  , il y avait une chaleur incroyable , j'étais inscrit pour disputer un 1000 m . Je me sentais pas bien du tout  , fatigué, les jambes lourdes , j'ai pris le départ sans aucune ambition , mais aussi incroyable que cela puisse paraître au bout de quelques mètres je volais . Tout simplement plus préoccupé toute l'après midi par ma fatigue plutôt que par la compétition , ma forme est revenue . Un 1000 m incroyable , j'avais réalisé 2'29 électrique , une performance encore correct aujourd'hui . 

L'arrêt de ma carrière d'athlète a été une grande délivrance , la peur de la compétition m'a toujours handicapé , même si aujourd'hui je pense que j'ai réalisé une belle carrière d'athlète . J'ai toujours préféré l'entrainement ou j'ai réalisé des choses extraordinaires  sans pression  . J'ai même continué encore plusieurs années à m'entraîner au même rythme que lorsque j'étais athlète , sans hésiter parfois à courir des semis marathon en toute liberté avec des performances que je ne me croyais pas capable de faire . A l'entraînement tous les jours , je courais à 15 à l'heure en équilibre respiratoire . 

L'approche de la compétition n'est pas simple , ca se travaille , il faut être accompagné . Aujourd'hui quand je regarde une épreuve d'athlétisme ou autre j'ai peur pour les athlètes qui courent , je ressens la pression qu'ils ont , c'est un sentiment indéfinissable . Mais je ne regrette rien , mes souvenirs d'athlétismes sont merveilleux . 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :