Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Il n'y a pas d'équivalent à la politique pour la fidélité aux autres .

Nous le voyons avec ce duel Fillon - Juppé , deux hommes politiques issus de la même famille qui semblaient proches , ils ont été ministres ensembles , ils se connaissent depuis des lustres et ont cheminé dans le même Parti politique , et bien l'ambition à raison de leurs relations . 

En politique rien ne résiste  à l'ambition politique , de la plus petite élection à la plus grande , quand il s'agit d'un poste qui est convoité la fidélité est rapidement jetée aux orties. 

Il n'y à pas d'élections et d'après élections qui résistent , tout part en vrille quand il s'agit de gagner , on ne connaît plus rien même si il y a quelques apparences , le relationnel disparaît.  

Et bien sur débute une mise à mort de l'autre , le terme n'est pas exagéré , regardons cette lutte entre Fillon et Juppé , tout est possible pour casser l'autre , ils oublient des années de travail en commun .

En 1969 , il y a eu la cassure de Gaulle- Pompidou, à l'époque du Référendum Pompidou avait déclaré dans un voyage à Rome qui serait candidat à la présidentielle le jour venu , alors que nous étions en pleine campagne électorale . Cette déclaration a eu pour effet de tranquiliser les Français qui à ce moment là ce sont dit , de Gaulle parti il reste Pompidou . D'ailleurs de Gaulle avait écrit à Pompidou que sa déclaration ferait perdre des voix au référendum , à partir de la leur relation a été ternie.

Les relations entre Chirac et Balladur ont pris un sacré coup de froid , après que Balladur avait déclaré dans l'émission tévé de Anne Sinclair qu'il ne serait jamais candidat contre " Jacques " , cette engagement a vite éclaté puisque Balladur à renié sa parole rapidement . 

Le reniement est le maître mot en politique , la fidélité aux hommes n'existe pas , on peut prendre n'importe quelle élection , il y a forcément des problèmes d'ambitions . En 2008 aux municipales j'avais tenté de former la meilleure équipe possible , en m'entourant de gens compétents , le premier tour des municipales n'était pas passé qu'un de mes colistier me menaçait de ne pas voter pour moi  en cas de victoire , si je ne le mettais pas à une meilleure place sur la liste et si bien sur il n'était pas adjoint , pourtant il s'agissait d'une personne qui était venu tardivement sur la liste , mais il n'avait que faire des autres seule sa personne l'intéressait , , on se connaissait à peine qu'il se considérait déjà comme mon rival , j'avais vitre compris que ce lascar était sur ma liste pour profiter de ma notoriété et ensuite sans délai il aurait couru pour lui .

Toutes les élections sont difficiles parce que nous avons tout de suite nous sommes confrontés à des problèmes de personne qui pourrissent tout . Nous l'avons bien vu comment s'est transformé en bagarre d'hommes les primaires de la Droite , ils devaient débattre sur des projets , ils se sont combattus humainement . 

En sport ou ailleurs il y a des luttes de personnes , mais on ne se combat pas par des attaques en règle d'homme à homme , en sport on s'entraîne , on a des adversaires , qui'il faut battre à la régulière mais après les relations reprennent vite le dessus . En politique l'ambition arrive vite et celui qui vous a aidé ou permis de vous tremper dans le grand bain des idées , très rapidement l'envie de le liquider vous traverse l'esprit . Tous les jours on apprend que telle ou telle personne se sépare de son mentor pour partir avec ses ambitions et tuer l'ancien ami , Macron est l'exemple type .

En politique les sentiments n'existent pas , il faut liquider celui qui vous a fait , et parfois même avant d'être candidat . C'est un jungle , difficile de se sortir des lianes quand on est empêtré dans cette galère , si vous avez du coeur , vous êtes bouffé .

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :