Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Gagner la présidentielle sur des idées et non sur des égo

Gagner la présidentielle sur des idées et non sur des égo

J'adhère totalement au texte ci dessous ,écrit par le collectif horizon , il n'y a rien à ajouté , avec cette prolifération de candidatures à Droite , ça devient risible , les attaques des uns contre les autres feront mal à la Droite , comment sortir indemne de candidats qui en filigrane s'attaquent sans arrêt . Comment avec autant de candidats , allons nous pouvoir nous rassembler derrière un seul candidat . Nous le voyons maintenant ça vire à l'idolâtrie , il y a les fans de Juppé , de Le Maire , Fillon et leur champion peut raconter ce qu'il veut , si demain il leur demande de prendre un sac à dos et le remplir de cailloux et de partir à Tahiti à pieds , ils partent en courant , c'est ridicule . Par contre de l'identité de la France , ils en parlent peu , par contre c'est déjà la foire à la promesse qui sera intenable , draguer les électeurs ne relancera pas l'économie de notre pays et nos valeurs . J'ai déjà l'expérience de nombreuses campagnes présidentielles , nous étions des militants fidèles , on partageait des valeurs , nuit et jour dans tout le département on se mobilisait pour convaincre par des magnifiques campagnes de collage , de distribution de tracts , de porte à porte ou on échangeait avec nos convictions , notre enracinement sur le terrain. On voit quoi aujourd'hui des fans de candidats qui comme des toutous pissent dans leur culotte tellement ils aiment leurs candidats , mais que font t-ils réellement pour eux pas grand chose ? j'ai bien vu une fois des militants de BLM distribuer des tracts au marché de Wittenheim , ou ils sont d'illustres inconnus , mais ils ne l'ont fait qu'une fois , auparavant les militants de chaque ville parcouraient les lieux ou se trouvaient les événements pour s'investir à fond , discuter avec la population , convaincre chaque semaine , tous les jours , sans jamais être lasse .

En ma qualité d'élu je suis chaque semaine sur le marché , et sans soutenir pour le moment de candidat parce que pour le moment aucun ne s'engage dans le débat sur l'identité de notre pays qui est en grand danger et bien je parle , je parle d'identité, j'engage le dialogue sur nos valeurs , je le fais tous les jours . Le moment venu je m'engagerai pour un candidat mais pour le moment je reste neutre , je tente même de recadrer ceux de notre parti qui voudraient engager les circonscriptions pour un candidat, qu'ils se battent avec tout avec passion pour un candidat qui défend des valeurs fortes comme l'identité , et c'est sur cette valeur que va se jouer la présidentielle.

Je conseil donc la lecture de l'article ci dessous du " Collectif Horizon "

Guillaume Peltier / Olivier Vial / Sébastien Pilard

©J.C.MARMARA-FIGAROPHOTO / CHAMUSSY-SIPA / C.SIMON-CIRIC

À droite, la multiplication des candidatures à la primaire des Républicains agace. Chacun y va désormais de sa petite phrase pour dénoncer cette inflation incontrôlée. Laurent Wauquiez l’a comparée à un « concours de beauté », François Fillon – juge et partie dans cette affaire – n’a pas hésité à la taxer de « cirque », tandis que Rachida Dati raillait : « Je peux peut-être préparer ma fille, non ? » au micro de Radio Classique. Si les prétendants se bousculent au portillon, les idées, elles, ne tiennent pas – encore ? – le haut de l’affiche. « La primaire chez les Républicains ressemble plus à la bataille des ego qu’à celle des idées », résume Guillaume Peltier, président de la Droite forte, un des principaux courants au sein du parti Les Républicains.

Ce « combat de coqs » en préparation, la jeune garde des Républicains n’en veut pas. Sous une même bannière – baptisée Collectif Horizon – Sens commun, l’Union nationale inter-universitaire (Uni) et la Droite forte ont donc décidé de faire alliance. Pour « défendre la droite des valeurs pendant la primaire », explique Olivier Vial, président de l’Uni. « Ce qui importe pour nous, dans cette primaire, ce sont les propositions nouvelles et courageuses. Or, nous restons sur notre faim », regrette Guillaume Peltier. « Notre collectif veut porter cette priorité des valeurs : l’Europe, l’autorité, le travail, l’entreprise, l’école et la famille. »

Animer le débat d’idées, influencer les candidats

Leurs objectifs ? Animer le débat d’idées, influencer les candidats, et créer les conditions d’une véritable alternance de droite pour les élections de 2017. Sans esprit de vengeance. Les trois mouvements veulent aussi mettre un terme à la spirale infernale des renoncements successifs, coupable, selon eux, d’être à l’origine de la « machine à perdre ». « L’Histoire est témoin de ces renoncements. Le premier remonte à 1968. Cela fait cinquante ans que la droite se met à genoux sur les valeurs. Ça suffit !
Au passif des batailles perdues par la droite ? Outre Mai 68, l’École libre, les 35 heures, Maastricht ou encore, plus récemment, « le mariage pour tous ». « Le manque de constance et de cohérence des dirigeants de droite sur ces sujets a contribué à creuser toujours plus le gouffre qui les sépare des Français », affirme Sébastien Pilard, le président de Sens commun.

Pas de candidat en propre, « pour l'instant »

Jusqu’au 9 septembre, date limite pour le dépôt des candidatures à la primaire, le Collectif Horizon va multiplier les réunions publiques, les tribunes et les rencontres sur le terrain. « Nous mettrons nos propositions phares sur le tapis pour prouver aux candidats qu’elles sont plébiscitées », assure Olivier Vial. « On représente cette majorité silencieuse déçue que la droite ait perdu son identité, et nous voulons devenir son porte-voix », renchérit Sébastien Pilard. Pourtant, pas question pour Horizon d’adouber son propre poulain ni de soutenir tel ou tel candidat. « Notre collectif n’y a pas vocation, pour l’instant », précise Guillaume Peltier. « C’est fini le temps des consignes de vote », ajoute Olivier Vial, dont le mouvement, l’Uni, a déjà spécifié qu’il resterait neutre dans la bataille des personnes. « Influencer les candidats, c’est la vraie nouveauté. Les électeurs pourront ainsi choisir en toute connaissance de cause. »

À l’avenir, cette droite alternative pourrait très bien s’affranchir des frontières du parti des Républicains. « Nous avons vocation à nous élargir », confirme Sébastien Pilard. À commencer par les « forces politiques, associatives ou locales qui partagent nos idées », à l’instar d’associations familiales ou de mouvements d’entrepreneurs. « La cartographie politique n’est pas figée », reconnaît Guillaume Peltier. « Nous sommes fiers d’appartenir à la famille Les Républicains. Mais notre démarche s’adresse à tous ceux qui ont la France chevillée au cœur. Peu importe si, par le passé, ils ont voté François Hollande ou Marine Le Pen. Nous voulons convaincre sans exclusive. Pour relever un pays, il faut dépasser les clivages. »

À l’heure de la primaire de la droite, il s’agit en tout cas de miser sur une colonne vertébrale idéologique qui fait défaut, selon eux, à leur camp. La primauté des valeurs : c’est leur stratégie pour aborder la bataille de la présidentielle de 2017.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :