Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Les primaires : Denis BONZY

L'actuel climat français sur les primaires est assez irréel. Prenons 4 exemples concrets pour mettre en relief le décalage surprenant entre des faits et des souhaits :

1) Pourquoi les français participeraient-ils à un choix d'un parti politique au moment même où ils détestent les partis politiques plus que jamais comme le montre le sondage Elabe d'hier ? Le marqueur de confiance : 3 % !

2) Que seraient les primaires américaines sans Trump et Sanders ? Une morne plaine. Dans le climat actuel, il faut des perturbateurs face à l'offre politique classique sinon c'est le désintérêt. Avec le processus des parrainages en France, qui pourra tenir ce rôle ? Personne.

3) A force de s'exposer aussi tôt, les candidats français ne vont-ils pas s'user, se fragiliser ? L'exemple le plus récent dans Le Point de cette semaine,

Bruno le Maire qui considère que "son intelligence est un obstacle". La phrase qui tue toute humilité : trop intelligent pour réussir se déclare ... l'intéressé. Une "confidence" dont on va beaucoup entendre parler.

4) Que se passerait-il si, à force d'annoncer comme évident un plancher de 3 millions de participants, la primaire n'en rassemblait que 750 000 ? Comment créer une dynamique sur cette base ?

Le fait de placer les primaires comme emblème de la présidentielle 2017 est un choix étonnant. Finalement assez comparable à la déclaration de Hollande sur sa candidature 2017 liée à la baisse du chômage. Assez surprenant de procéder ainsi quand les obstacles sont objectivement aussi nombreux et importants.

Une fois de plus, la classe politique française apporte une réponse qui ne correspond pas à la vraie question posée. La vraie question c'est le changement de nature du 1er tour quand le FN est assuré de sa présence au second tour. Donc la classe politique en déduit qu'il faut sélectionner avant le 1er tour. Et si la classe politique cherchait enfin à se poser la vraie bonne question : pourquoi le FN assuré d'être au second tour ? Sur cette base, la primaire n'apparaît jamais comme une ... réponse.

Pour entendre le débat sur les primaires organisé vendredi sur MicroCité, cliquer sur le lien suivant : Denis Bonzy MicroCité.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :