Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Denis Bonzy : que reste t-il de la politique ?

Pourquoi Chirac n'a-t-il rien fait après le choc du 21 avril 2002 ? Excellente question. Un probable tournant de sa présidence. Mais alors pourquoi Hollande ne fait-il rien après le 6 décembre 2015 ? En 2002, le FN était à 15 % ! Aujourd'hui, selon les régions, il est entre 40 et 30 %. Des chiffres incontestables. Cette progression ne mérite-t-elle aucune analyse, aucune conséquence rapide ? Situation incompréhensible a fortiori de la part de personnes qui parlent de "menaces graves" face à cette poussée. Comment serait-il possible de reprocher à Hollande de ne pas avoir réglé ce sijet quand, finalement, l'opinion constatera qu'aucun autre dossier sérieux n'a été davantage résolu depuis 2012 ?

De façon plus globale, que reste-t-il de la politique quand les partis perdent leurs militants et quand les élus perdent leurs électeurs ? Plus grand chose.

Les politiques français ont perdu le contact avec les citoyens. Ils veulent être filmés, applaudis, soutenus. Mais jamais contestés. Ils ne rencontrent plus jamais les citoyens sauf dans des

manifestations bien cadrées. La politique française se joue maintenant sur les plateaux TV ou radios. Entre cercles professionnels. Les politiques ne sont plus croisés au coin de la rue. Quelle différence avec les primaires américaines. Je n'y suis pas encore allé cette année. Mais là bas la primaire c'est la possibilité de croiser un présidentiable dans un bar du coin, à un feu rouge ...

Et si un candidat ne respecte pas ce retour initiatique aux racines, il perd toute chance même si son image est bonne au départ de la compétition. Il faut "voir la bête sur ses pieds". La toucher. Etre à côté. En vrai direct. Interpeller. En 2008, Giuliani avait refusé cette logique. Il a dû se retirer sévèrement sanctionné.

En France, si les politiques ne le font pas c'est aussi parce que l'opinion ne sanctionne plus les absents de ce type. L'opinion est résignée. Elle ne s'affiche plus.

Déprimée. Comment imaginer que la présidentielle 2017 ne puisse s'animer que par le jeu des petites phrases toutes plus éphémères les unes que les autres ?

La politique française est vraiment entrée dans une zone méconnue avec des prises de risques considérables. Des risques probablement inédits à ce point.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :