Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Patrick Pichenel

SERVIR WITTENHEIM

Bénévolat, subventions Buttazzoni avait tout compris

Dans les années 60 tout le monde était bénévole dans son association , sportive ou culturelle , c'était une époque béni , la période du bonheur ,, l'insouciance , la joie de vivre , bref les années de Gaulle si longtemps décriées en particulier par les socialistes arrivés au pouvoir en 1981 .

A cette époque quand on rentrait le soir du travail ou de l'école on ne se posait pas la question , demain comment faire pour manger , aujourd'hui c'est le cas , la situation est grave , très grave

Dans les années 60 , en sortant de l'école à 14 ans ou 16 ans , ou si on terminait ses études tardivement , il n'y avait aucun souci pour trouver un travail , quand j'ai quitté le collège ma mère m'a dit va voir chez Peugeot pour qu'il t'embauche , j'ai mon vélo et direction l'usine , j'ai re_u une feuille d'embauche et une semaine après j'étais convoqué pour des tests. Fans le batiment embauche des dizaines et des dizaines de personnes attendaient pour rencontrer le chef du personnel qui donnait le fau vert ou rouge à l'embauche , pratiquement tout le monde était embauché . Me concernant une semaine j'étais convoqué pour prendre le travail et c'était parti pour une carrière de 40 ans dans cette usine de 17000 bonhommes .

Quand on était engagé dans le milieu associatif , on le faisait par amitié et surtout par passion , et on attendait pas d'avoir fin i sa carrière d'athlète ou autre pour se consacrer au bénévolat , dans tous les clubs tout le monde donnait un coup de main quand c'était nécessaire , je me souviens jeune cadet , après une compétition , on me demandait pas mon avis et je me souviens d'un retour de compétition ou le président m'a dit cet après midi il y a le carnaval de Mulhouse , il faut aller donner un coup de main aux barrières .

Quand on était bénévole on ne demandait rien , on bossait et c'est tout, le plaisir était là .

Aujourd'hui les choses sont bien changé , le bénévolat est une grande préoccupation pour les organisateurs , la période a changé , la vie est difficile , beaucoup sont sans travail et forcément les bénévoles sont plus exigeants, c'est toute une organisation .

Durant une longue période en ma qualité d'organisateur , dans les allées 90 et 2000, j'ai beaucoup sollicité les bénévoles , quand j'ai commencé beaucoup venaient par amitié, mais les organisations prenant de l'importance et les difficultés économiques qui arrivaient , ça devenait plus difficile de mobiliser les gens , j'ai du commencé par récompenser ceux qui acceptaient de venir , en fournissant tenue qu'ils pouvaient garder, invitation au restaurant , invitations aux cérémonie, bref les bénévoles étaient présent à tous ce qui touchaient les organisations , la carotte devenait de plus en plus importante .

Je constate aujourd'hui que le bénévolat prend de plus en plus d'importance et il se professionnalise , pourquoi pas , les périodes changent et il faut vivre avec son temps .

La ou je m'étonne c'est qu'on mêle le bénévolat en évoquant les subventions ? .

Je ne demande à personne de partager ma philosophie de l'organisation d'un manifestation privée , mais je pense que dans le cadre d'une organisation sportive privée, le bénévolat regarde déjà l'organisateur et les partenaires privés , surtout en période difficile, me concernant j'avais un partenariat avec un magasin de sport ,

Pour l'organisation propre de la manifestation il faut tout faire pour rechercher déjà les financements dans le domaine privée , qu'on puisse bénéficier d'une subvention d'une collectivité , oui c'est naturel quand c'est possible , un organisateur qui fait parler de sa commune ou son département il est naturel que les collectivités participent .

Quand j'ai repris l'organisation du cross de l'Alsace , on fonctionnait surtout grâce à la subvention de la ville de Mulhouse , le cross devenant de plus en plus important , la ville m'a clairement annoncé que sa participation n'augmenterait pas , c'était l'époque de Gilbert Buttazzoni , adjoint aux sports , et pire encore de 1995 à 2000, je n'ai plus reçu de subventions pour le cross , et j'ai fait avec . Déjà engagé politiquement , je n'étais pas un fervent supporter qu'il faille demander aux collectivités de financer les manifestations privés , je n'ai donc pas manifesté . Mais à cette époque il s'est déroulé une nouveauté dans le milieu des associations à Mulhouse , l'adjoint Gilbert Buttazzoni s'impliquait personnellement pour rechercher des partenariats avec des entreprises pour accorder des subventions aux associations dans le cadre de leurs organisations . Je me souviens que Gilbert , lors du 10KM de Mulhouse que j'organisais , ne pouvant pas m'accorder de subventions, lors de l'inauguration d'une entreprise , il demanda à celle ci de bien vouloir mette la main à la poche pour aider notre manifestation ,, il considérait qu'une entrprise qui s'installait dans la commune , devait si elle le pouvait , aider une organisation , en contrepartie d'une communication importante dans la manifestation .Aujourd'hui encore je remercie cet adjoint .

J'étais opposé politiquement à Gilbert , mais sa méthode pour aider les clubs était judicieuse et sportive .

Je suis un farouche partisan que les organisations bénéficient le plus possible des aides privées et que les élus comme Gilbert le faisait , peuvent aussi communiquer pour les manifestations dans leurs villes , en sollicitant les entreprises .

Les collectivités n'ont plus les moyens comme avant d'aider les clubs , ils participent déjà à leur fonctionnement par de bonnes aides , mais ils ne peuvent plus comme auparavant venir en aide financièrement aux organisations , c'est facile à comprendre , au non de quoi il devrait ne rien changer , une collectivité ce gère aussi en bon père de famille et il y a des priorités absolues comme l'aide aux nécessiteux .

.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :